Bonjour à vous !

Comme vous avez pu le constater, l’objectif de ce site est de vous aider à retrouver un sommeil profond et réparateur. 

Alimentation, psychologie, chronobiologie, comportement, conditionnement, angoisse, stress etc. j’ai créé laroutedusommeil.fr pour vous montrer tout ce qu’il faut faire et, surtout, comment faire pour que les insomnies laissent leur place à un doux repos.

Mais qui suis-je pour vous aider dans cette démarche ?

Je m’appelle Jean-Christophe Labiche et la 1ère chose que vous devez savoir à mon sujet, c’est qu’avoir un sommeil perturbé est une chose que je connais bien car j’en ai souffert durant 15 ans.

Ma vie était celle d’un banal étudiant, avant qu’un ouragan ne la retourne de fond en comble.

Passons vite. Né en 1981, j’ai grandi dans l’Est de la France. Suite à une scolarité classique, je suis entré à la fac. Cours, jobs, sport, sorties, mes journées étaient rythmées par les activités typiques d’un étudiant. Banal, je vous dis.

Bref, tout allait bien et je ne me doutais pas le moins du monde que cette petite vie tranquille allait devenir un véritable cauchemar éveillé.

Hiver 2000

Je subis une opération toute somme bénigne que vous avez certainement dû avoir également : l’extraction des dents de sagesse.

Effectuée sous anesthésie générale, j’essaie de me remettre petit à petit de cette intervention.

Pourtant, quelque chose cloche. Cela fait déjà quelques jours que je suis au repos, mais je continue à me sentir épuisé. De plus, alors que je suis censé aller mieux, mes joues commencent à enfler, au point que je ressemble à un véritable œuf de Pâques.

Ni une, ni deux, je file consulter mon généraliste. 

Le diagnostic ? J’ai une infection.

Problème, le médecin qui me suit me dit ne pas trop comprendre ce qui se passe. Il me donne quelques médicaments malgré tout, en me disant qu’il espère que tout rentrera dans l’ordre (rassurant, n’est-ce pas ?).

Mes joues finissent par retrouver leur taille normale. Mais je garde une fatigue latente que je ne peux expliquer.

De plus, moi qui jusqu’alors faisais mes nuits d’une traite, je commence à régulièrement me réveiller et à éprouver des difficultés pour me rendormir.

Un mois plus tard, je décide malgré tout de reprendre le sport. Et, là, pour la première fois de ma vie, je fais un malaise vagal.

Il y avait décidément quelque chose qui ne tournait pas rond.

Je retourne donc naturellement consulter.

Mais, encore une fois, je ne reçois comme aide qu’un silence embarrassé face à ce qui était, apparemment, une énigme pour mon médecin traitant de l’époque.

À partir de là, ma vie est ponctuée par des malaises vagaux, de fréquents réveils nocturnes et une fatigue de plus en plus présente et pesante.

Tant bien que mal, je tâche de vivre ainsi durant 3 ans… sans savoir que les difficultés ne faisaient que commencer.

Hiver 2003

Alors que je suis en pleine période d’examens, je fais une insomnie totale.

Je ne m’en inquiète pas. Je mets ça sur le compte du stress et tente de gérer au mieux ma fatigue.

Mais la nuit qui suit, rebelote !

Et de même pour la nuit d’après…

À bout de force, je décide finalement d’aller voir un spécialiste.

Celui-ci découvre que mes malaises vagaux sont dû à une hypotension orthostatique, que je suis en carence (notamment de magnésium) et m’assure qu’en prenant ce qu’il me prescrit, mes nuits devraient retrouver leur calme d’antan.

Après avoir suivi ses conseils, je dis effectivement au-revoir à mes chutes de tension et ressens un regain d’énergie.

Cependant, mes nuits continuent d’être anarchiques et j’enchaîne à un rythme effréné les nuits blanches…

Je commence donc à voir d’autres spécialistes (principalement des neurologues spécialisés dans les troubles du sommeil) un peu partout en France. À faire des analyses. Des tests.

À partir des enregistrements de mon sommeil effectués à l’hôpital, je découvre que je dors entre 3 et 4h par nuit, avec une moyenne de 90 micro-réveils. Pas étonnant donc que je sois sans cesse épuisé…

Mes journées, tout comme mes nuits, sont atroces. Il m’est impossible de vivre « normalement ». Je suis un vrai zombie et chaque action à effectuer me paraît être une montagne à déplacer. La vie est devenue une souffrance sans fin.

J’essaie avec enthousiasme les différents traitements que l’on me propose.

Mais, à chaque fois, c’est la déception car il n’y a pas vraiment d’amélioration…

Petit à petit, je commence à imaginer que je risque de passer toute ma vie à prendre des somnifères ou des anxiolytiques pour pouvoir dormir, ne serait-ce qu’un peu (quand cela veut bien marcher…).

Et cette pensée devient rapidement intolérable !

Je ne peux en effet accepter l’idée de dépendre de tels médicaments.

Et comme je ne pouvais apparemment pas compter sur les médecins que je côtoyais pour m’aider, je prends alors la décision de chercher et trouver, de mon côté, des solutions plus naturelles et surtout plus efficaces.

Je ne dirais pas que j’ai tout essayé. Mais je crois pouvoir dire que j’en ai testées un bon paquet. Et de toutes sortes. Des plus classiques aux plus farfelues (j’étais prêt à tout tellement j’étais désespéré)

La fin du calvaire

En parallèle, au fil des années, mes études en psychologie et en sciences sociales m’ont permis de mieux cerner la structure de notre sommeil et de comprendre comment nous pouvons agir négativement et, surtout, positivement sur lui.

Grâce à cette compréhension et aux connaissances que j’avais acquises, j’ai commencé à aborder mon problème un autrement… Et c’est à partir de là que les premiers effets positifs firent leur apparition.

J’avais enfin trouvé une approche qui fonctionne. Une approche globale qui agit en profondeur sur les différents processus en relation avec le sommeil :
– l’horloge biologique, au travers de la chronobiologie ;
– le comportement, avec notamment l’hygiène du sommeil ;
– l’anxiété et le stress, grâce aux nombreux outils qu’offre la psychologie cognitive ;
– les émotions, avec différents exercices permettant d’agir sur elles.

Et rapidement, mon calvaire prit définitivement fin.

Tous ces tests, tous ces essais, toutes ces études… ont fini par porter leurs fruits. 

Après tant d’années de souffrance et, parfois, d’égarement, ma route m’avait définitivement mené au sommeil.

Durant mon parcours, j’ai failli abandonner à de nombreuses reprises. J’ai baissé les bras un nombre incalculable de fois…

Mais il y avait toujours cette lueur d’espoir que la solution à mon problème existait et je ne pouvais me résoudre à la laisser filer. Je m’y suis donc accroché.

Libéré des interminables insomnies à répétition, je sais aujourd’hui quels sont les meilleurs moyens actuels pour retrouver naturellement un sommeil réparateur, et comment les appliquer.

Et si j’ai réussi à le faire, vous le pouvez également

Vous souhaitez mettre fin à la torture qu’est de faire de mauvaises nuits ?
Vous en avez marre de vous sentir épuisé à chaque moment de la journée ?
Vous voulez croquer la vie plutôt que de la subir ?

Eh bien sachez que c’est à votre portée !

Pour cela, il faut d’abord comprendre comment fonctionne votre sommeil, votre corps, ainsi que votre psychisme, pour ensuite appliquer toutes les solutions adéquates qui sont aujourd’hui à votre disposition.

Et je vous assure que, bientôt, toutes ces souffrances ne seront plus que de mauvais souvenirs.